Nos 7 jours sur le G.R.30 Tour des Lacs d'Auvergne

 

Etape 1 : La Cassière - Olloix 17 kms

Etape 2 : Olloix -Lac Chambon 18 kms

Etape 3 : Lac Chambon - Besse-en-Chandesse 17 kms

Etape 4 : Besse-en-Chandesse - Compains 20 kms

Etape 5 : Compains - Egliseneuve d'Entraigues 20 kms

Etape 6 : Egliseneuve d'Entraigues - St Genès-Champespe 21 kms

Etape 7 : St Genès-Champespe - Picherande 22 Kms

 

Ma Bohême (Fantaisie)

 

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;

Mon paletot soudain devenait idéal;

J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal;

Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées!

Mon unique culotte avait un large trou.

Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course

Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.

Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,

Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes

De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,

Comme des lyres, je tirais les élastiques

De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur!

 

Arthur Rimbaud (1854-1891)

 

 Préambule

Il faut que l'idée naisse de la vision comme l'étincelle du caillou.

(Charles-Ferdinand Ramuz-Ecrivain suisse-1878-1947)

Dimanche 30 juillet 2006 : Vulcania et La Cassière

 

CONCEPTION DU PROJET :

Une fois de plus et comme en 2004, nous avions délaissé les Pyrénées Ariégeoises et cette randonnée sur le Gr.10, entre Aulus-les-Bains et Mérens-les-Vals, pourtant programmée et organisée de longue date.

En ce printemps 2006, les poussées répétitives et plus vives que jamais de la polyarthrite rhumatoïde de Dany avaient fini par me convaincre de laisser tomber ce projet sur le Gr.10. Même, s'il est reconnu que l'activité sportive en général et la randonnée en particulier ne sont pas des facteurs d'aggravation de cette maladie, pour Dany, il n'était pas raisonnable de vouloir se confronter pendant huit jours, aux forts dénivelés du GR.10 ariégeois, aux conditions précaires d'hébergement en refuges de montagne, aux ravitaillements parfois difficiles, aux impératifs horaires dans l'accomplissement de certaines étapes ; le tout avec des sacs à dos de plus de 15 kilos.

En ce début d'année 2006, les ours, pyrénéens et slovènes, qui dans ce secteur-là, n'en finissaient plus de faire parler d'eux (attaques d'ovins, dommages sur des ruches, visites des villages traversés) avaient irrémédiablement fait pencher la balance en faveur d'un parcours moins difficile sous d'autres cieux moins aventureux. A un moment, j'avais même émis l'idée d'abandonner tout projet de randonnée, mais Dany insistait pour se prouver à elle-même qu'elle était capable de surmonter ses douleurs. Mais, je sais, que c'était avant tout pour me faire plaisir.

J'ai donc cherché un trajet plus facile. C'est alors que m'est venu l'idée de terminer le GR.30 Tour des puys et lacs d'Auvergne que nous avions commencé en 2002 et dont j'avais fait le récit dans " DES PUYS POUR DEUX FOUS ". Le tronçon de La Bourboule jusqu'à La Cassière ayant déjà été accompli, nous avions eu l'occasion de découvrir les magnifiques lacs de Guéry (1) et de Servières (2). Même, si nous avions gardé en nous, les images splendides de ces lacs de montagnes, nos souvenirs nous rappelaient aussi que cette randonnée n'avait pas été qu'une simple partie de plaisir. En effet, à l'époque, nous avions du transporter tente et bardas (20 kg) pendant 5 jours sur de bons dénivelés et de longues étapes. Cette fois, j'envisageai la suite plus commodément. Mais est-ce possible ?

(1) Le Lac de Guéry : C'est un lac de montagne d'origine volcanique situé à une altitude de 1.244 m, il est le plus haut des lacs d'Auvergne. Ce lac de 25 ha est dû à une coulée de lave qui a barré le cours d'un torrent venu du Puy Gros. Il est de forme presque parfaitement ovale et peu profond puisque sa profondeur maximum est 16 mètres. Complètement gelé en hiver, il permet de commencer à pêcher début mars, en creusant un trou dans la glace. La pratique de cette technique est quasiment unique en France. Pour se faire la glace doit atteindre au minimum 15 cm d'épaisseur pour pouvoir s'y aventurer en sécurité. La pêche y est ouverte du début mars au 15 novembre. On peut pêcher des truites arc-en-ciel, des truites fario, des saumons de fontaine, des ombles chevalier, des perches, des brochets et des carpes.

(2) Le Lac de Servières : c'est un lac d'origine volcanique situé dans la chaîne des Monts Dore sur la commune d'Orcival. Situé à une altitude de 1.202 m, il s'est formé dans le cratère d'un ancien volcan c'est ce que l'on appelle un maar. Il est d'une profondeur de 26 mètres et d'une superficie de 15 ha. On peut y pêcher la truite, et l'omble chevalier. Il est en grande partie entouré de forêts où l'on trouve en été des myrtilles, et des framboises sauvages. Sur les estives qui le bordent, de mystérieux trous sont alignés. Ce sont des vestiges d'habitations, datant peut-être des invasions barbares.

PREPARATION DU PROJET :

J'ai donc commencé à organiser ce voyage en démarrant le GR.30 où nous l'avions réellement abandonné en 2002, à savoir, au bord du lac de la Cassière et plus exactement à l'hôtel restaurant l'Abc du Gourmet. Ensuite, il suffisait de réserver des gîtes et des hôtels en prenant, autant que possible, la précaution d'éviter des étapes trop longues. Des distances de 15 et 20 kilomètres me paraissaient convenables, quelques-unes dépassaient les 20 bornes mais c'était " jouable " et cela permettait de boucler la distance restante jusqu'au Puy de Sancy en sept jours voire huit si nous décidions de grimper le Sancy et de pousser jusqu'à Mont-Dore.

Pour le reste, les préparatifs étaient simples, car ne trouvant aucun tour-opérateur susceptible d'organiser le portage des bagages, il suffisait de prévoir le nécessaire (vêtements, matériels de rando habituels, trousse à pharmacie, appareil photo, jumelles, Gps, etc.) pour une randonnée de huit jours en s'allégeant autant que possible. La lecture du topo-guide de la FFRP et l'analyse des cartes IGN étaient indispensables pour parfaire cette préparation.

En regardant les cartes, le parcours m'apparut d'une grande simplicité. Il suffisait de suivre des lacs ! Ces derniers semblaient disséminés tout au long du GR.30 comme les cailloux qu'un Petit Poucet aurait abandonnés pour éviter que l'on s'égare. Sur la carte, ces petits cailloux bleus, s'appelaient lac de la Cassière, lac d'Aydat, lac Chambon, lac Pavin, lac du Montcineyre, lacs de La Godivelle, lac du Taurons, lac de La Crégut, lac du Tact, lac de la Landie et lac Chauvet, pour ne citer que ceux vraiment côtoyés. Mais, il y en avait quelques autres pour le randonneur disposé à prendre quelques variantes et à sortir des sentiers battus : Lac de Bourdouze, lac de Chaumiane, lac des Bordes, lac de l'Esclauze, lac de Laspialade et lac de Lastioulles.

Grâce à Internet, quinze jours après la prise de décision, la randonnée était organisée, les gîtes et les hôtels réservés, les arrhes versés, le topo-guide étudié et les cartes analysées.

REALISATION DU PROJET :

Le dimanche 30 juillet 2006 au matin, nos sacs respectifs sont bouclés : le sac de 60 litres de Dany pèse huit kilos et le mien dix kilos pour 70 litres. A ce lest, il sera nécessaire de rajouter le pique-nique du midi et environ 2 litres d'eau pour une journée normale de marche sans canicule. En conclusion, nous devrons nous " trimbaler " entre 10 et 13 kilos pendant 7 à 8 jours de marche sur environ 135 à 160 kilomètres selon l'option finale choisie ! Comment Dany relèverait-elle ce challenge ? Les vacances se rapprochant, elle allait beaucoup mieux depuis quelques semaines. Mais est-ce l'envie de partir au grand air ou le désir de vacances qui prenaient le pas sur la souffrance ? Cette question me turlupinait !

 

Au parc scientifique Vulcania

Mais avant d'admirer les lacs d'Auvergne, nous avions décidé de consacrer ce premier dimanche après-midi de vacances à découvrir Vulcania, le parc scientifique cher à Valéry Giscard d'Estaing. Avouons-le, à la sortie, nous serons quelque peu déçus du rapport qualité/prix et des animations et projections quelquefois décevantes. Il est vrai, que la présentation du parc sur Internet, où des slogans comme " Vibrez, Tremblez, Frissonnez " sont mis en avant, peuvent laisser croire que les sensations " corporelles " sont d'une tout autre dimension.

Il n'en est rien et nous avons eu le tort de penser que nous trouverions des émotions magiques comme on peut en avoir dans les attractions d'Eurodisney, sur les montagnes russes de Port Aventura ou dans les cinémas dynamiques du Futuroscope.

Le parc reste néanmoins un lieu ludique pour la jeunesse et instructif pour tous ceux qui s'intéresse à la Terre en général et à la volcanologie en particulier.

 

Nous passons notre première journée de vacances à Vulcania

Passé cette petite déception, heureusement comme souvent lors du prologue à notre randonnée, cette première journée se termina par un succulent repas. Ce dernier avait été préparé par le très sympathique Georges Roth, le chef de cuisine de l'Abc du Gourmet et servit par son agréable et éloquente épouse.

Nous étions heureux d'être là et quoi qu'on en dise, revenir quatre années en arrière, ça nous rajeunissait ! Enfin et à l'inverse à notre première venue, nous prenions le temps, sous le soleil cette fois, de découvrir le village et le lac de La Cassière (3). Le premier petit caillou avait été trouvé, maintenant il suffisait de marcher pour découvrir les autres !

(3) Le lac de la Cassière : Il s'agit d'un lac de barrage volcanique de 14 ha situé à 815 mètres d'altitude. Des coulées de lave en provenance des puys de la Vache et de Lassolas ont fermée la vallée de la Veyre et ont formé ce lac de faible profondeur (5 mètres à son maximum). Mais il reste sujet à de fortes variations de son niveau, passant certaines années de la sécheresse totale à l'inondation de ses berges. La pêche y est très pratiquée.

 

Dany au bord du lac de La Cassière

J'étais décidé à me métamorphoser en Lancelot du Lac et Dany, en fée Viviane (4) ! Nous étions fins prêts à conquérir l'Auvergne et à " pénétrer " ses lacs.

(4) Lancelot du Lac : Selon la légende, la fée Viviane que l'on nomme " La Dame du Lac " avait enlevé, alors qu'il n'était qu'un enfant, Lancelot à sa mère et avait plongé avec lui au fond du lac où elle vivait. Elle l'avait ensuite élevé pour faire de lui un parfait chevalier qu'elle présenta au roi Arthur. A la cour d'Angleterre, Lancelot devint le plus brave, le plus vaillant, le plus fidèle des chevaliers de la Table Ronde.

 

Cette fois, nous prenons le temps de découvrir le lac de La Cassière

 

Quelques photos de notre découverte de Vulcania

 

Vue sur le lac de La Cassière de notre chambre à l'ABC du Gourmet

 

Cliquez sur la carte ci-dessus pour passer à l'étape suivante