2eme étape : Le Lac de Servières-La Cassière

La valeur des choses : Nous ne connaissons le valeur de l’eau que lorsque le puits est à sec. (Proverbe anglais)

Mardi 30 juillet 2002 :

Il est 6h 30 quant j’ouvre les yeux, Dany dort encore et malgré quelques gouttelettes qui éclatent avec tapage sur notre tente, la pluie semble s’être arrêtée. J’ouvre le auvent et risque un regard à l’extérieur. Le jour commence tout juste à poindre du côté du Puy de Dôme, mais le ciel est encore bien gris et un léger crachin subsiste. Je me recouche tout en surveillant le ciel. Au bout d’une demi-heure, je sors de notre boyau de toile. Il ne fait pas très beau, mais le vent s’est calmé, il ne pleut plus et la température est douce. Quelques pêcheurs sont déjà installés. Le lac " canadien " ressemble à un miroir d’ébène.

Je ramasse quelques branchages et réussit avec difficulté et grâce à des pastilles d’alcool à allumer un feu. Après le petit déjeuner et une rapide toilette, la pluie fait de nouveau son apparition et une brise se lève. Nous retournons dans la tente et bouquinons en attendant une accalmie.

8h, le vent a chassé les nuages et un soleil rouge corail perce à travers l’épaisse forêt d’épicéas. Nous nous dépêchons de lever le camp. 8h30, nous démarrons en partant sur la droite du lac, passons devant des chalets et continuons le GR.30 par un large chemin d’exploitation qui traverse le bois. Le sol est détrempé et nous avançons en sautant par-dessus les larges flaques qui jonchent le sentier. Nous rejoignons et coupons la D.74 et par un raccourci, nous descendons vers Orcival, haut lieu de pèlerinages que nous atteignons vers 10h. 

Arrêt dans un bar d'Orcival pour un copieux déjeuner

Arrivée à Orcival avec sa magnifique église romane

Je m’installe à la terrasse d’un café pendant que Dany va acheter des brioches à la boulangerie voisine. De cet endroit, je contemple l’imposante église romane édifiée certainement à la fin du XIe siècle ou au début du XIIe par les comtes d’Auvergne. Elle aussi a souffert des tremblements de terre et a été restaurée à de multiples reprises. Après quelques photos et ce copieux petit déjeuner, Dany va acheter du ravitaillement dans une épicerie. 10h30, il est temps de repartir.

Eglise romane d’Orcival

Le GR.30 coupe la D.27, monte par une courte mais très rude déclivité vers une chapelle, puis rejoint le hameau de la Croix. Après ce hameau, et à l’intersection du GR.30 et du GR.441, l’on aperçoit au loin le château de Cordés. Ce manoir du 13eme siècle dont le jardin à la française a été dessiné par Le Nôtre, a servi de lieu d’action au célèbre roman " Le Démon de Midi " de Paul Bourget. Dommage, que le château soit si loin, à 50 minutes environ aller –retour du GR.30 qui maintenant continue à droite en contournant le puy de Gravenoire. Le sentier sableux est bon et nous avançons d’un pas rapide. Seules les framboises et les mûres bien juteuses qui le côtoient, parviennent à nous ralentir. Nous parvenons au village de Juégheat puis à celui de Voissieux que nous traversons rapidement pour nous diriger vers Neuville.

Paysages traversés et verts bocages après les villages de Juégheat et Voissieux

La campagne est ici très vallonnée et d’un vert intense. Il est très agréable de marcher au milieu de ces bocages parfaitement délimités par de petits arbres et des haies de ronces. Paul et Virginie toujours recouverts de leurs ponchos nous ont rejoint. Nous échangeons quelques mots sur nos équipements et parcours respectifs et les laissons nous dépasser.

Nous arrivons à Neuville et les retrouvons dans un pré où ils profitent d’un bon soleil pour faire sécher leur tente et leur linge. Ils suivent sensiblement le même parcours que nous, mais doivent se rendre à Laschamp (hors GR.30) où ils ont réservé pour ce soir une chambre dans un gîte.

 

 Arrivée au village fleuri de Neuville

Pause déjeuner au lieu-dit Les Suquets.

Vers midi et demi, nous stoppons à hauteur du lieu-dit Les Suquets pour déjeuner. Assis dans l’herbe, nous délaissons nos produits lyophilisés et apprécions le pain craquant et l’excellente charcuterie achetée à Orcival. Paul et Virginie nous dépassent à nouveau. Après Neuville, les petits bocages se font plus rares et laissent la place à des champs cultivés plus vastes. Un large chemin bien plat toujours aussi agréable nous amène à Recoleine. Au passage, nous apercevons nos jeunes amis Paul et Virginie attablés dans une auberge à siroter une boisson. A la sortie du village, je profite d’une fontaine pour remplir mes gourdes que j’ai bu petit à petit au fil du parcours. Dany joue avec un chat qui se laisse caresser sans crainte et ressemble à Tarzan.

Dany joue avec un chat au village de Recoleine

 Nous sortons du village en montant un sentier rocailleux qui finit par rejoindre une piste forestière bordée d’un muret de pierres sèches et émaillée par endroit d’immenses troncs d’arbres coupés, bien alignés. Ici, le GR.30 slalome au milieu d’une chaîne de puys très boisés: puy de Pourcharet, puy de Montgy, puy de Montjugeat, puy de Lassolas, puy de la Vache. Il est vrai que nous sommes au centre du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne. Par cette piste d’exploitation forestière qui traverse la lande de bruyère et longe ensuite une plantation de conifères, nous atteignons le croisement des GR.4 et 441. Le poteau indicateur N°5 mentionne Laschamp d’un côté, mais ce n’est pas notre itinéraire et le château de Montlosier qui est à 30 minutes hors GR. Le GR.30 continue vers La Cassière, à environ 1h15 selon le topo-guide mais à deux heures pour nous. Bien que déjà très fatigués par cinq heures et demi effectives de marche, il est encore tôt, nous décidons de poursuivre car je constate que Dany a oublié de prendre de l’eau à Recoleine. Je râle un peu, car sans eau pour cuisiner et il est inutile de chercher un endroit pour camper. Avant le Puy de la Vache, nous stoppons une demi-heure, le temps de prendre un " cappuccino " et quelques galettes en lisière de la forêt. Dany profite de cet arrêt pour remplacer ses godillots par les sandales de marche. Une ampoule a déjà fait son apparition à la pointe d’un orteil, heureusement sans trop de mal pour l’instant.

Le GR.30 amorce une descente, dont certains tronçons sont très incommodes, sur un chemin rouge violacé de pouzzolanes expulsées du proéminent Puy de la Vache.

  

Le surprenant Puy de la Vache, avec ses scories et ses pouzzolanes rouges (@)

Nous traversons la D.5 et poursuivons par une large sente qui se faufile dans les sous-bois. Harassé, je peste car cet interminable sentier me rappelle bizarrement celui de l’an dernier qui des Bouillouses à Bolquère avait eu raison de nos épaules et de la plante de nos pieds.

19 heures, nous atteignons la N.89 et enjambons un carrefour très fréquenté pour nous diriger vers le Lac de la Cassière. Une bruine poisseuse s’est mise à tomber nous obligeant à ressortir nos ponchos délaissés depuis ce matin.

Types de panoramas traversés après Recoleine (@)

Une centaine de mètres après l’intersection, j’aperçois une auberge dénommée " l’ABC du Gourmet ". Avec cette attirante enseigne, combinée à la pluie et conjuguée à la fatigue, ce soir, je n’ai vraiment pas envie de dresser la tente et de coucher dehors. Dany est, bien entendu, du même avis que moi. Une chambre est vacante et nous décidons aussitôt d’arrêter là pour aujourd’hui.

La chambre est rudimentaire mais propre. Les toilettes et la douche sont au fond du couloir mais habitués à d’autres conditions plus précaires, nous ne faisons pas les " difficiles ".

Après un douche réparatrice, nous descendons dans la grande salle du restaurant où nous dégustons notre deuxième " truffade auvergnate ". Après cet excellent repas, nous n’avons qu’une seule envie : nous reposer et dormir. De la chambre, la vue donne sur le lac, mais le plafond nuageux est si bas que nous avons du mal l’apercevoir. Après quelques mots croisés, Dany s’endort très rapidement pendant que je dévore un livre.

 

Le lac de la Cassière tel que nous pouvions le voir de l’ " ABC du gourmet "(@)

 

Cliquez sur l'image pour revenir à l'étape précédente

Cliquez sur l'image pour aller à l'étape suivante